Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:38
Vigilate et orate, invitation à ne pas manquer une opportunité...
 
31 mai 2017, Fête de Marie Reine
 

 
L’Eglise est en train de traverser son Vendredi Saint, elle est face à une situation qui n’a quasiment rien d’ordinaire et comme on dit: à situations extraordinaires, remèdes extraordinaires. Au jardin de Gethsémani Jésus invite à la vigilance et à la prière (“vigilate et orate”, Mt 26,41). Par le travail de cette revue nous cherchons à stimuler la vigilance, spécialement en ce qui regarde les erreurs sur la foi et sur la morale, mais aussi sur certains choix ecclésiaux discutables. Nous voudrions que ces lignes aident aussi à diffuser les invitations du Ciel à intensifier la prière réparatrice et surtout la dévotion aux cinq premiers samedis du mois. Nous demandons aussi au Seigneur qu’Il délivre les coeurs de l’orgueil du rationalisme (pseudo) intellectualiste qui dédaigne les actes de dévotion.
 
Il est notoire que Soeur Lucie de Fatima diffusa et demanda de diffuser cette pieuse pratique par tous les moyens. Nous nous unissons à cette oeuvre de diffusion demandée par la Sainte Vierge, invitant tout le monde à ne pas gâcher une opportunité si généreusement donnée par le Ciel, et qui tout en apaisant la colère divine pour les offenses commises, nous garantit l’assistance de Marie à notre dernière heure, avant le Jugement Eternel.
 
La Communauté Saint Grégoire le Grand commencera un cycle du mois de juin jusqu’au mois d’octobre dans la maison de Camerino (pour plus d’informations écrire à:
 
Association de Clercs Saint Grégoire le Grand
 
 
 
Quelques indications pratiques pour accomplir la requête des cinq premiers samedis du mois
 
1) Recevoir la Sainte Communion pendant les cinq premiers samedis du mois à la suite (pour des raisons justifiées on peut demander au prêtre de reporter cela au premier dimanche du mois).
 
2) Se confesser. Il est possible de le faire dans l’intervalle de huit jours avant ou huit jours après le premier samedi, pourvu que la Communion soit reçue en état de grâce.
 
3) Récitation du Très Saint Rosaire (par Rosaire on entend les cinq mystères d’un chapelet).
 
4) Une méditation de quinze minutes sur les mystères du Rosaire. La méditation demandée est quelque chose de simple, accessible à tous, sur un ou plusieurs mystères du Rosaire. Plus bas nous donnons quelques indications et orientations données par Soeur Lucie elle-même.
 
 
La Communion et la Confession doivent être offertes en réparation pour les offenses qui outragent la Très Sainte Vierge Marie:
 
“Ma fille, le motif (du chiffre cinq) est simple. Il y a cinq sortes d’offenses et de blasphèmes proférés contre le Coeur Immaculé de Marie :
 
1) les blasphèmes contre l’Immaculée Conception;
 
2) les blasphèmes contre Sa Virginité;
 
3) les blasphèmes contre Sa Maternité divine, refusant en même temps aussi de La reconnaitre comme Mère des hommes;
 
4) les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à infuser dans le coeur des enfants l’indifférence, le mépris ou encore la haine contre tout ce qui concerne cette Mère Immaculée;
 
5) les offenses de ceux qui l’outragent directement dans Ses saintes images.
 
 
Le 10 décembre 1925, la Très Sainte Vierge apparut à Soeur Lucie avec l’Enfant Jésus. Ce dernier déclara:
 
“Aie compassion du Coeur de ta Très Sainte Mère entouré d’épines que les hommes ingrats Lui enfoncent à tout moment, sans qu’il n’y ait personne qui fasse un acte de réparation pour les enlever”.
 
La Très Sainte Vierge ajouta:
 
“Toi, au moins, cherche à me consoler et dis à tous ceux qui, durant cinq mois consécutifs, le premier samedi, se confesseront et recevront la Sainte Communion, réciteront un rosaire et me tiendront compagnie pendant quinze minutes, méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation, que je promets de les assister à l’heure de leur mort par toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme”.
 

 
Appendice sur les quinze minutes de médiation requises
 
La pratique de ce bref moment de méditation est à prendre avec la même simplicité que la Très Sainte Vierge utilise - “et me tiendront compagnie pendant quinze minutes, méditant sur les quinze mystères du Rosaire” - on peut s’arrêter sur un ou plusieurs des mystères, selon la facilité de chacun, sans oublier le “tenir compagnie” dans un esprit de réparation. Par exemple concernant le mystère de l’Annonciation, Soeur Lucie, sans que cela soit l’unique méthode, méditait ainsi:
 
“Voici mon mode de méditer sur les mystères du Rosaire durant les premiers samedis du mois : Premier Mystère, l’Annonciation de l’Ange Gabriel à Marie.
 
Premier Prélude: imaginer qu’on est en train d’observer et écouter l’Ange qui salue la Très Sainte Vierge par ces paroles : “Je vous salue Marie pleine de grâce”.
 
Second Prélude: je demande à la Très Sainte Vierge Marie de remplir mon âme d’un profond sentiment d’humilité.
 
Premier point: je méditerai sur le mode par lequel le Ciel proclame la Très Sainte Vierge Marie pleine de grâce, bénie entre toutes les femmes et destinée à devenir la Mère de Dieu.
 
Second point: l’humilité de la Très Sainte Vierge, se reconnaissant Elle-même et se proclamant Elle-même la servante du Seigneur.
 
Troisième point: Comment dois-je imiter la Très Sainte Vierge, dans Son humilité; quelles sont les erreurs d’orgueil de jugement téméraire à cause des quelles j’offense plus spécialement le Seigneur, et les modes par les lesquels je peux chercher à les éviter, etc...
 
Le deuxième mois, je médite sur le second mystère joyeux. Le troisième mois, sur le troisième mystère joyeux, et ainsi de suite, en suivant la même méthode de méditation. Quand j’ai fini les Cinq Premiers Samedis, j’en recommence cinq autres et je médite sur les mystères douloureux, puis les mystères glorieux, et quand j’ai fini je recommence avec les mystères joyeux.”

Partager cet article

Repost 0
Published by Disputationes theologicae